Ronaldo porte le Portugal et tient en échec l’Espagne

Ronaldo a permis à son équipe d'arracher le nul. REUTERS

L’Espagne et le Portugal n’ont pas réussi à se départager au terme d’un match spectaculaire. Cristiano Ronaldo a inscrit un triplé. Diégo Costa, lui, a signé un doublé. Les deux équipes sont deuxièmes derrière l’Iran, tombeur du Maroc. 

L’Espagne et le Portugal ont offert du spectacle et tenu en haleine le monde du football. L’affiche a répondu aux attentes des amoureux du ballon rond. De l’intensité, du beau jeu, du rythme, du suspense, des rebondissements, tout était de la partie. Pour la Roja, il fallait évacuer ce psychodrame après le limogeage de Julen Lopetegui à deux jours de son entrée en lice. Conscient de ce coup dur subi par les Espagnols, les Portugais ont voulu enfoncer la sélection dirigée par Fernando Hierro. Le Portugal va démarrer en trombe et mettre en difficulté l’Espagne. Cristiano Ronaldo obtient un penalty après un contact avec Nacho. Le Portugais ne tremble pas face à De Gea et exécute la sentence (4). Le Quintuple Ballon d’Or va soigner ses statistiques en Coupe du monde. Alors qu’il restait sur trois buts lors des trois derniers Mondiaux (1 but en 2006, 2010 et 2014), le meilleur buteur de la sélection portugaise va signer un triplé. Et c’est au moment où les Espagnols avaient le match en main que le Portugais va assommer l’Espagne. D’une frappe sèche à ras de terre, CR7 profite de la bourde de De Gea, pour inscrire son second but (43). Visiblement pas rassasié, Ronaldo va sauver son équipe en signant un triplé. L’attaquant portugais a encore bluffé tout le monde en marquant un sublime coup franc (88). Une force incroyable de caractère de Ronaldo, dont on annonçait sur le déclin il y a quelque temps.

L’Espagne a eu du répondant

Après deux jours mouvementés, les joueurs espagnols devaient faire preuve de caractère et retrouver un peu d’accalmie. Mais les choses se sont compliquées d’entrée de jeu pour la Roja. Sa capacité de réaction était donc attendue. Et elle a bien eu lieu. Car le but rapide des coéquipiers de Guedes aurait pu donner un ascendant psychologique aux Lusitaniens, mais l’Espagne n’a jamais douté durant cette partie. Avec un peu plus de réalisme, les Espagnols auraient pu tuer le match. David Silva a eu des opportunités de s’illustrer sans grande réussite (11, 21). Si le Mancunien ne s’est pas montré saignant, c’est tout le contraire de Diego Costa. L’attaquant des Colchoneros s’est distingué. Après un superbe travail individuel, l’ancien joueur de Chelsea réalise un superbe travail individuel pour se défaire de Jose Fonte et battre Rui Patricio (24). Un but qui aurait pu être invalidé, car Diego Costa avait donné un coup de coude à Pepe. Isco a envoyé un coup de chaud sur le but portugais. Le meneur espagnol expédie un missile d’une volée sur la transversale de Rui Patricio. Mais grâce à un manque de concentration, le Portugal est cueilli en début de seconde période. Sur un coup franc de David Silva, Busquets remet pour Diego Costa. L’attaquant de l’Atlético de Madrid conclut dans le but vide (54). Et Nacho Fernandez, fautif sur le premier but portugais, va donner l’avantage à la Roja. Le latéral espagnol envoie une demi-volée fouettée qui fait mouche (58). Mais l’Espagne ne réussira pas à garder son avantage et mettre à terre le champion d’Europe 2016. La faute à un Ronaldo diablement efficace.

Moussa SARR

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*