L’Allemagne manque son entrée face au Mexique

La joie de Lozano, unique buteur de la rencontre. AFP

Le Mexique a créé la surprise dans ce Mondial. La Tri, qui n’a visiblement pas été ébranlé par les affaires extra-sportives (orgie organisée en pleine préparation), a fait tomber le champion du monde en titre, l’Allemagne. Les Mexicains, solides défensivement et rapides sur les contres, se sont imposés (0-1). Les Allemands devront rapidement se ressaisir.  

C’est un coup de tonnerre. L’Allemagne, qui a vécu un vrai calvaire face au Mexique, a chuté. Si les Allemands devaient se rassurer après une préparation faiblarde, occasion manquée. Les champions du monde en titre ont vu les transitions défensives entrevues lors des matchs amicaux se confirmer. Car la Nationalmannschaft, qui a attaqué pied au plancher, a tenté d’acculer la Tri, en vain. Les coéquipiers de Marquez, laissé sur le banc, ont verrouillé les espaces et profité de ceux laissés par l’Allemagne. Et grâce à la qualité technique de Carlos Vela, les transitions offensives ont été rapides. Les Allemands ont subi très tôt les premières chaleurs, avec cette frappe de Lozano. Boateng est obligé de se sacrifier pour contrer le ballon (2). Les Mexicains se sont beaucoup dépensés physiquement. Et leurs efforts ont été récompensés. Si Layano a manqué le cadre sur un contre bien mené en frappant au-dessus de la transversale de Neuer (26), Lozano, lui, trouve la faille. L’attaquant du PSV se défait d’Ôzil, venu défendre, et trompe Neuer (35). Le Mexique aurait d’ailleurs pu tuer le match si les joueurs mexicains avaient bien exploité certains contres (42, 56)

Une Allemagne impuissante

L’Allemagne ne s’attendait certainement pas à une telle opposition. Face à des Mexicains décomplexés, les Allemands se sont heurtés à une vraie muraille. Un os. La Nationalmannschaft a posé le pied sur le ballon, mais n’a pas réussi à perturber la Tri et balayer les incertitudes qui planaient autour de la sélection. L’Allemagne s’est montrée impuissante et n’a pas pu s’éviter une humiliation. Hummels a tenté de sonner la révolte après la première occasion mexicaine. Le Bavarois a profité du mauvais renvoi de la défense mexicaine, pour décocher une frappe sans danger pour Ochoa (7). Dos au mur après l’ouverture du score de Lozano, la Mannschaft a cherché à égaliser, mais a manqué de réussite. Kroos a trouvé la lucarne d’Ochoa (37). Le sélectionneur allemand a voulu tenter un coup de poker en fin de rencontre pour marquer ce but salvateur en lançant Reus, Gomez et Brandt, en vain. L’attaquant du Bayer Leverkusen va toucher le poteau sur une reprise de volée (89). Un gros coup d’arrêt pour l’Allemagne, qui restait sur 7 victoires  en match d’ouverture.

Moussa SARR

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*