La Colombie réalise le coup parfait face au Sénégal

La joie des Colombiens après l'ouverture du score de Mina. REUTERS

Le Sénégal est éliminé de la Coupe du monde. Les Lions de la Téranga se sont inclinés face à la Colombie (0-1). Yerry Mina o offert la qualification aux Cafeteros. Le Japon, qui a perdu face à la Pologne, a fini second du groupe (sur la base d’un moins nombre de cartons jaunes reçus).  

La Colombie poursuit sa route. Ce n’était certes pas une prestation aboutie comme face à la Pologne, mais les Colombiens ont assuré l’essentiel : la qualification. La première période a été un peu compliquée pour les hommes de Jose Pekerman. Dans les duels, les Sénégalais ont été présents et mis beaucoup d’impact physique. Et leur bonne organisation au milieu grâce à une récupération haute a empêché les Cafeteros de jouer dans les intervalles. Les Lions de la Téranga ont gêné la première relance colombienne. Ce qui obligeait les Colombiens à passer par leur gardien, Ospina. Leur champ d’action réduit, les coéquipiers de Falcao n’ont pas été vernis. James est contraint de sortir sur blessure. Sans leur maître à jouer, difficile de mettre les attaquants sur orbite. Les Colombiens ont peiné à se créer de vraies occasions. Seules les frappes de Quintero sur coup franc repoussé par Khadim Ndiaye (13) et Muriel (65) ont donné quelques frissons à la défense sénégalaise. Avec un terrain quadrillé, le seul domaine où les Colombiens pouvaient faire mal aux coéquipiers de Kalidou Koulibaly : les coups de pied arrêtés. Et là encore, Yerry Mina a fait parler sa puissance. Le défenseur colombien claque une puissante tête piquée et trompe Khadim Ndiaye (74). Un but qui suffira au bonheur des Colombiens.

Cruelle désillusion pour le Sénégal

Dernier représentant africain en lice, les derniers espoirs de tout un continent reposaient sur les pieds des joueurs Sénégalais. Un match nul suffisait au bonheur des Sénégalais. Dans un groupe où trois nations se tenaient dans un mouchoir de poche, les Lions de la Téranga ne devaient pas se trouer. Malheureusement, la bande à Idrissa Gana Guèye, quoique entreprenante en début de match, a gâché une belle occasion d’écrire une belle page du football sénégalais. La faute à deux cartons jaunes de plus reçus par rapport aux Japonais (4). Ce que les Sénégalais peuvent aussi regretter, c’est cette position d’attentiste. Alors qu’il y avait un coup à jouer après la sortie de James. Au lieu de cela, les hommes d’Aliou Cissé se sont mis en mode auto-gestion avant même l’heure de jeu. Comme si le plus dur avait été fait. Sans le meneur colombien, les Sénégalais auraient pu miser davantage sur la verticalité après les récupérations hautes. Sadio Mané a cru obtenir un penalty après une faute de Davinson Sanchez avant que l’arbitre, Milorad Mazic, ne se rétracte après avoir consulté la VAR (17). Le Sénégal, incapable d’assurer le dernier geste, a eu du mal à se créer une occasion. Mbaye Niang aurait pu ramener les deux équipes à égalité, mais Ospina s’est interposé sur sa frappe (77). Pour la première fois depuis 1982, il n’y aura aucun représentant africain au second tour. Une grosse déception.

Moussa SARR

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*