La Belgique déroule face à une Tunisie naïve

Hazard et ses coéquipiers ont dominé la Tunisie. AFP

La Tunisie a sombré face à une incroyable équipe de Belgique (5-2). Eden Hazard et Romelu Lukaku ont inscrit chacun un doublé dans le match le plus prolifique de cette Coupe du monde. Les Diables Rouges sont qualifiés pour les huitièmes de finale.

La Tunisie peut se mordre les doigts. La volonté et l’envie de jouer vers l’avant n’ont pas été suffisantes. Les Tunisiens ont payé très cher leurs manquements défensifs. Car les Belges ne se sont guère privés de sanctionner les Aigles de Carthage en exploitant leurs grossières erreurs de relances. Face à une équipe qui n’a pas fermé le jeu, les Diables Rouges ont rapidement pris les devants sur un penalty obtenu et transformé par Hazard (6). Avant de faire le break par Lukaku après une mauvaise relance d’Ali Maaloul (16). La Tunisie va réduire le score grâce à Bronn (18). Malheureusement l’ancien Niortais sera contraint d’abandonner ses coéquipiers à cause d’une blessure au genou (23). Fautif sur le but de Lukaku, Maaloul est encore à l’origine d’une nouvelle approximation, dont a failli profiter Mertens, trouvé par Hazard. Mais Ben Mustapha a sorti le grand jeu en effectuant une belle horizontale pour repousser la tentative du joueur du Napoli (20). La Belgique va regagner les vestiaires avec un avantage de deux buts grâce à Lukaku (45+3). Les Tunisiens ont tenté d’emballer la rencontre au retour des vestiaires en investissant le camp belge, en vain. La Belgique va se montrer diablement efficace. Après une onctueuse ouverture de De Bruyne, Hazard contrôle de la poitrine, élimine Ben Mustapha, avant de marquer dans le but vide (51). L’addition aurait pu être salée si Batshuayi s’était montré réaliste (76, 80, 81). Mais à force de pousser, l’attaquant des Blues sera récompensé de son énergie en reprenant d’une demi-volée croisée le centre de Tielemans (90). Malgré cette manita, la Tunisie n’abdique pas et continue d’aller de l’avant. Khazri va sauver l’honneur en reprenant d’une demi-volée croisée le centre de Nagguez et tromper Courtois (90+3). Les Tunisiens rentreront certainement avec une valise remplie de regrets.

Moussa SARR

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*